Guerre des photographes ?

Administrateur du forum
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4918
Localisation: Cabo Verde

Guerre des photographes ?

Messagepar bombedj » Lun 23 Juil 2018 11:56

Article de Fred Maria., journaliste photographe

En écrivant cet article, je sais pertinemment que je ne vais pas plaire à tout le monde. Mais ce sujet mérite de s’y arrêter et comme toujours, je ne prétends pas détenir la vérité, les commentaires (pertinents) sont les bienvenus à la fin de ce post !
Un photographe est par nature un être qui a du caractère, de l’égo et qui ne respire pas toujours l’humilité. C’est un fait. Et c’est tant mieux, parce que la photographie est un moyen d’expression, un art à part entière qui demande presque tout le temps une prise de position. Même un photographe de presse est rarement objectif…
On peut remarquer cela sur les réseaux sociaux, espace qui a libéré la « parole », et sur lequel des groupes et autres pages ont été créés justement pour parler photo… et critiques photos. Un sujet revient de façon régulière et à chaque fois en filigrane : celui du statut de photographe professionnel.
Comment définir ce statut ? Qui est photographe professionnel ?
Mais au fait, qui est photographe ? Ces questions peuvent paraître stupides et, pourtant elles font débat.

Guerre des photographes ?
Les photographes amateurs sont en train de détruire le métier de photographe professionnel ?
C’est la conclusion de beaucoup de photographes vivant de leur production photographique aujourd’hui. Il est clair que la photographie est devenue accessible à tous. Le matériel est de plus en plus abordable et il est facile d’apprendre en quelques clics à s’en servir grâce à internet.
Par ailleurs, le statut d’auto-entrepreneur a bouleversé ce métier en permettant à des amateurs éclairés de faire de leur passion, une activité légalement rémunérée et ainsi un complément de revenu.
C’est justement cela le problème. Ce type de photographe, que l’on peut qualifier de « semi-professionnel », va proposer ses services de photographes à des entreprises ou des institutions, en plus de son activité principale. Première conséquence pour les photographes professionnels vivant à plein temps de leur activité : la perte de clients et de marchés. C’est la triste loi de la concurrence.
Plus grave cependant, ces « semi-professionnels » ne sont souvent pas au courant de ce qu’est un droit d’auteur ni des nuances de ce métier (justement parce qu’ils ne le considèrent pas vraiment comme un vrai métier). En prenant le statut d’auto-entrepreneur, ils se font rémunérer comme simples prestataires et ont tendance à casser les prix. Normal de leur point de vue, car ils n’ont pas la pression financière d’une personne qui vit à 100% de ses images. Du coup, une entreprise, même consciente de la différence de qualité d’une prestation de pro, choisira presque tout le temps le moins cher. Ce qui a pour conséquence une baisse généralisée des prix et donc la précarisation de TOUTE une profession.
Le « salarié auto-entrepreneur passionné » a-t-il conscience de cela lorsqu’il propose ses services à prix bradés ? Peut-être, mais pourquoi s’en soucier lorsque l’on peut se vanter de « travailler comme photographe »…
Les photographes amateurs ne détruiront pas le métier de photographe professionnel.
Ne soyons pas non plus trop négatif. La photo amateur n’est pas un scoop, loin de là. Dans mon mémoire sur le photojournalisme, rédigé dans le cadre de mes études à l’IEP, je reviens sur cette influence très limitée et surtout très ancienne.
De plus, on peut quand même penser qu’une entreprise, une institution et même un couple de fiancés, préféreront faire appel à un vrai professionnel. Car même si le prix est un argument central pour tout choix de prestation, la qualité et la crédibilité le sont tout autant.
Au photographe professionnel de se démarquer et prouver qu’il est légitime (et de toutes façons, il n’a pas vraiment le choix !)
Un autre élément me fait penser que la guerre n’a pas vraiment lieu d’être. Une chose est sûre : tout le monde aimerait vivre de sa passion un jour. Par contre, ce n’est pas dit que tout le monde fera ce choix… et surtout, prendra ce risque.
Je vois beaucoup de photographes amateurs autour de moi et sur le terrain, qui me disent vouloir « un jour en faire leur métier ». J’ai juste envie de dire : bon courage !
Je ne pense pas du tout que ce n’est pas possible, ou pas légitime. Tout le monde à le droit de faire ce qu’il veut et encore heureux ! Le problème, c’est que l’on n’a pas souvent conscience des réalités.
Cette année encore, un sondage met en première place des « métiers de rêve », celui de photographe. Cela fait bien rire lorsque l’on voit comment est traité un pro par une entreprise ou une institution qui volent des photos, qui sous-payent, ou qui payent 6 mois plus tard…
Mais restons positif et optimiste. Aujourd’hui, tout le monde peut photographier. Compact à moins de 100 euros, Instagram, Flickr, etc… Jamais il n’y a au autant de photographies réalisées et surtout diffusées dans le monde !
Au final, c’est une excellente chose pour l’univers professionnel, car il y a une sensibilisation plus grande à la photographie. Cet art est accessible et les amateurs et autres passionnés peuvent facilement se renseigner, apprendre, s’éduquer et apprécier.
Au fond, la photographie c’est un partage. Lorsque l’on photographie, on décide de capter quelque chose pour soi, mais aussi pour les autres. Le fait qu’il y ait autant d’images de produites dans le monde est une très bonne chose car cela fait de la photographie un média populaire et apprécié.
La guerre des photographes n’aura pas lieu
Le métier de photographe est en constante mutation, tout comme l’est le monde de la presse. Les photographes amateurs ou semi-professionnels y sont pour beaucoup dans cette évolution. C’est très regrettable pour un pro de perdre un client à cause d’un amateur. Mais c’est surtout regrettable que l’entreprise ou l’institution fasse ce choix ! Tout comme il est extrêmement regrettable de voir les titres de presse licencier des photographes et publier des images libres de droit (réalisées bien souvent par des amateurs).
Faut-il pour autant profondément haïr et maudire le photographe de concert offrant ses images à la boite de production, ou le passionné qui remplie le book d’une mannequin (elle aussi amateur) à l’œil, ou encore le voyageur qui rempli les serveurs de Flickr de photos désormais légalement distribuables par Yahoo ?
Bien sûr que non.
Mais au-delà de leur dire simplement « bon courage », autant leur expliquer en quoi leurs envies et leurs choix peuvent avoir des répercussions
Bombedj
___________________________________________________________________________________________________________________________
Mes liens: Laos - Vietnam - Mali - Cambodge - Bangkok - Botswana - BoavistaCV

Avatar de l’utilisateur
Messages: 950
Localisation: Aquitaine (Bordeaux)

Re: Guerre des photographes ?

Messagepar lio33 » Lun 23 Juil 2018 18:13

Interessants point de vue Christian.
Le monde du numérique boulverse beaucoup de choses, dont le monde et la pratique de la photographie c'est sûr.
Je pense que notre ère est une ère de l'ephémère, tout va vite et l'on n'a pas souvent le temps (ou on ne se donne pas le temsp) de se poser.
C'est pourquoi je pense qu'il en va de même de ma façon dont les clients voient leurs besoins photographiques. La durée de vie du produit n'est plus la même, ce qui justifie peut-être certains choix.

On peut comparer cela, à notre humble niveau, à la façon dont la considération de la photographie a évolué dans nos familles. Nos aieux, lorsqu'ils voulaient se faire prende en photo, apportaient un soin à se vêtir, allaient voir le photographe professionnel de leur village ou ville. Parce qu'à leur époque, peut de monde possédait un appareil photo ou savait en tirer profit pour obtenir de beaux tirages.
Aujiurd'hui la démocratisation du matériel (bien que ...), l'évoliution technologique de ce dernier, l'apparition des réseaux sociaux, font que le rapport à la photo a énormement évolué et ce trés rapidement !
Cela a permis l'émergence de "talents", de personnes sans statuts photographique particuliers, mais avec une imagination féconde. Peut-être que les photographes professionnels sont restés trop "traditionnels" et ont tardé à sortir de leur zone de confort.

Je pense qu'il existera toujours des personnes soucieuses d'un travail de qualité et pour qui le résultat autant que la démarche garderont de l'importance ....
"Il faut aimer la solitude pour être photographe." Raymond Depardon

Administrateur du forum
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4918
Localisation: Cabo Verde

Re: Guerre des photographes ?

Messagepar bombedj » Lun 23 Juil 2018 22:23

Bonsoir lio33,

Excellente déduction, que je partage pleinement.
Lorsque je vois débarquer ici, des hordes de touristes munis de portables, avec lesquels ils immortalisent leurs meilleurs moments, tout en ‘’SMSant ‘’ leurs points de vue avec leurs proches voisins de groupe, je me pose de nombreuses questions, comme : A quand les premiers bébés équipés à la naissance de smartphone au bout d'un des bras. ainsi qu'une puce éléctronique comme mes chiens . Bon je dérape.... mais qui sait. ?
Bombedj
___________________________________________________________________________________________________________________________
Mes liens: Laos - Vietnam - Mali - Cambodge - Bangkok - Botswana - BoavistaCV

Retourner vers Lu Par-ci par-là

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités